carte de situation

Yvan BARAT, Valerian VENET

ÉPAPHRODITE ET SA "GAZELLE" :
un souvenir du circus maximus aux confins de l’Île-de-France

 

Résumé

Cet objet a été découvert fortuitement en 1993 sur un site en limite des départements des Yvelines et de l’Eure-et-Loir, entre les communes des Pinthières et Faverolles (Eure-et-Loire) d’une part, et du Tartre-Gaudran (Yvelines) d’autre part. Il s'agit d'une fibule discoïde de 45 mm de diamètre, à charnière (l’ardillon a disparu), en alliage cuivreux. Cette découverte a fait l’objet d’une première note par M. Feugère (2002) puis d’une mention dans l’Année Épigraphique (A.E. 2002, 00997).

Mots-Clés
carte de situation

Yvan BARAT, Anaïck SAMZUN

DÉCOUVERTE D’UN ÉTABLISSEMENT GERMANIQUE
DU BAS-EMPIRE (IVe SIÈCLE) AUX ESSARTS-LE-ROI (YVELINES)

 

Résumé

Au cours d’un diagnostic en mars 2004, un long bâtiment rectangulaire à trois nefs, en bois, avait été mis au jour aux Essarts-le-Roi (Yvelines). Il avait été, dans un premier temps, rattaché à la période protohistorique mais son mobilier, très rare, ne permettait pas une datation précise.

Une fouille exhaustive de cette architecture a été entreprise et les trous de poteaux ont livré de la céramique qui, malgré son indigence, a permis de faire remonter ce bâtiment au Bas-Empire et plus précisément aux IVe-Ve siècles de notre ère. Ce modèle de grand bâtiment rectangulaire est pratiquement inconnu en Île-de-France pour ces périodes tardives. En Haute-Normandie, à Saint-Ouen-du-Breuil (Seine-Maritime), un bâtiment semblable (orientation, configuration et dimensions) attribuable également aux derniers siècles de l’Empire romain, a été considéré comme une architecture associée aux soldats germains vivant sur ce territoire. Ces architectures sont bien connues dans la région rhénane, en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas. Or, la céramique du site des Essarts-le-Roi est également de tradition germanique et on peut ainsi envisager d’avoir découvert une structure analogue.

La présence de groupes ou de militaires germains sur ce territoire de l'Île-de-France, si elle est avérée, revêt donc un intérêt significatif et on peut espérer que des vestiges de ce type seront mis au jour au cours des années suivantes sur le territoire français.

Mots-Clés
carte de situation

Cristina GONCALVÈS-BUISSART, Paulette LAWRENCE-DUBOVAC, Cyrille LE FORESTIER

PRÉSENTATION DE DEUX NÉCROPOLES À INHUMATIONS
DU BAS-EMPIRE FOUILLÉES RÉCEMMENT

Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis) et Saint-Nom-la-Bretèche (Yvelines)

 

Résumé

Les fouilles récentes de deux nécropoles du Bas-Empire dans les départements des Yvelines et de Seine-Saint-Denis complètent l’état des connaissances régionales sur les nécropoles à inhumations de cette période. La présente contribution expose notamment la pluralité des dépôts funéraires et des matériaux employés, la complexité des techniques d'assemblages des contenants et les modes d’organisation générale. Elle met ainsi en avant des éléments propres à des petites nécropoles qui se distinguent des vastes ensembles funéraires.

Mots-Clés
carte de situation

François GENTILI

L’HABITAT DU HAUT MOYEN ÂGE DE "LA CHAPELLE,
LA CROIX VERTE" AU MESNIL-AUBRY (VAL-D’OISE)

 

Résumé

La fouille effectuée en 1996 au Mesnil-Aubry à proximité du village actuel a livré une forte densité de vestiges allant de l’époque carolingienne à la fin du XIIe siècle.

Cet habitat borde une voirie secondaire à proximité de deux axes antiques plus importants. Il semble ancré sur une occupation plus ancienne d’origine antique. La partie fouillée (0,5 ha) n’est qu’une partie d’un ensemble plus vaste mais a permis d’observer la structuration de l’habitat de la fin du haut Moyen Âge, organisée de part et d’autre d’un chemin. Les vestiges carolingiens associent fonds de cabanes, silos et fours associés à une vaste aire excavée. L’occupation fin Xe-XIe siècle est mieux appréhendée et se compose de bâtiments sur poteaux, fonds de cabanes avec fosses d’ancrages, ainsi que de très nombreux silos à grains. Le mobilier découvert donne un bon exemple de l’évolution des céramiques du IXe au XIe siècle. L’abondance des restes carpologiques et archéozoologiques fournissent des données de tout premier ordre resitués dans un ensemble de sites d’habitat étudiés dans un périmètre proche.

Mots-Clés
carte de situation

Pascal MÉTROT, Cécile BUQUET-MARCON

SÉPULTURES DE LA FIN DE L’ÉPOQUE MÉROVINGIENNE
À DUGNY (SEINE-SAINT-DENIS)

 

Résumé

La réalisation d’un diagnostic archéologique suivi d’une fouille d’évaluation sur la commune de Dugny, au lieu-dit "La Luzernière/La Comète", fin 1997 et courant 1998, a mis au jour deux enclos circulaires fossoyés datables de l’âge des Métaux. À l’époque mérovingienne, quatre sépultures, dont deux contiennent des objets de parure, ont été installées à l’intérieur de l’un des enclos. Elles sont datables de la seconde moitié du VIIe siècle voire de la fin du VIIe-début du VIIIe siècle. Ce petit regroupement, peut-être familial, se met en place dans le cadre de la réutilisation d’une structure antérieure protohistorique. On peut penser que les enclos délimitaient des tumuli car, pour choisir cet emplacement, il fallait pour le moins que quelques vestiges significatifs de ces structures soient encore visibles dans le paysage à l’époque où eurent lieu ces inhumations. En l’état actuel des recherches, ce petit groupe de sépultures ne peut être relié à aucun habitat contemporain.

Mots-Clés
carte de situation

Jean-Hervé YVINEC

ÉTUDE ARCHÉOZOOLOGIQUE DU SITE RURAL HAUT MOYEN ÂGE DU MESNIL-AUBRY
"La Croix Verte / La Chapelle" (Val-d’Oise)

 

Résumé

L’étude du site du Mesnil-Aubry "La Croix Verte / La Chapelle" met à disposition les données archéozoologiques de base, par phase. L’analyse globale fait ressortir l’absence de consommation de gibier et la part prépondérante des bovins dans l’alimentation et le système agropastoral. Une discussion détaillée relative à la très forte proportion d’équidés tant au niveau du secteur que du site, débouche sur plusieurs constats et hypothèses. L’hippophagie serait largement pratiquée en Pays de France et accompagnerait un élevage équin très dynamique. Les motivations de cette spécialisation régionale sont discutées. D’un point de vue global, on observe un accroissement des besoins en force de travail animale (traction et transport) qui suggère que, dans ce secteur, durant la période carolingienne, se mettent en place de nouveaux choix agropastoraux.

Mots-Clés

PARTENAIRES

Logo ministère de la Culture et de la Communication    Inrap    Conseil général du Val-de-Marne    Logo des Hauts-de-Seine    Logo de la Seine-Saint-Denis

ISSN : 2101 - 3608    Ξ    Mise à jour : 10 juin 2019   Ξ    Mentions légales