carte de situation

Béatrice BOUET-LANGLOIS

NOUVEAUX DÉPÔTS DE HACHES À TALON EN ÎLE-DE-FRANCE
observations macroscopiques, techniques et typologiques

 

Résumé

Deux dépôts de haches à talon de la fin du Bronze moyen ont été découverts entre 2005 et 2006 dans la forêt de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines). Très probablement incomplet, le premier dépôt est représenté par quatre outils alors que le second, considéré comme complet, en comporte 17. Distants de 5 km d’est en ouest, ils étaient positionnés dans la boucle de la Seine et sous le couvert forestier actuel. Parmi les 21 haches, 12 sont fonctionnelles et semblent avoir effectivement servi. Une hache dans chaque dépôt est issue d’un même moule, cinq haches du deuxième dépôt ont été coulées à partir d’un autre même moule et montrent des similitudes dans le type de martelage. Un autre dépôt provenant du Val-d’Oise sera décrit succinctement. Cette présente étude propose une analyse descriptive à partir d’observations macroscopiques détaillées, et présente des remarques d’ordre typologique et technique sur l’étape de préparation.

Mots-Clés
carte de situation

Jean-Marc SÉGUIER

UN ENSEMBLE DE CÉRAMIQUE DOMESTIQUE DU IVe S. AV. J.-C. À COMPANS
"Le Poteau du Mesnil" (Seine-et-Marne)

 

Résumé

La fouille d’un silo lié à un habitat de La Tène ancienne localisé dans la Plaine de France à Compans a permis la mise au jour d’un ensemble de céramique domestique dont l’analyse, en référence au contexte régional, montre qu’il se rattache à la première moitié ou au milieu du IVe siècle avant J.-C. L’un des vases porte un décor plastique qui se rattache à une série rare et hétérogène dont on trouve des traces du Ve au IIIe siècle avant J.-C. dans le Bassin parisien (Picardie, Champagne et Île-de-France).

Mots-Clés
carte de situation

Yves LE BÉCHENNEC

UNE "LANCE SONORE" DANS LA NÉCROPOLE GAULOISE
DE BOBIGNY (SEINE-SAINT-DENIS)

 

Résumé

Les fouilles menées au coeur de l’exceptionnelle nécropole gauloise de l’hôpital Avicenne de Bobigny ont permis la mise au jour, en 2004, d’une tombe d’adulte âgé porteur de plusieurs objets insolites. Cette sépulture peut être datée du début du IIIe siècle avant notre ère, soit de La Tène B2. Un objet énigmatique, associé à un talon de lance, peut être interprété comme la flamme d’une lance. La réalisation d’une copie par un forgeron permet d’attester de la capacité de production sonore d’un tel objet.

Mots-Clés
carte de situation

Jean-Marc SÉGUIER, Ginette AUXIETTE, Patrice BERTIN, Fabien PILON

LA FERME ET LES STÈLES GALLO-ROMAINES DU "PORT AUX PIERRES"
À SAINT-SAUVEUR-LÈS-BRAY (SEINE-ET-MARNE)

 

Résumé

L’établissement du "Port aux Pierres" à Saint-Sauveur-lès-Bray est très représentatif de ce qu’est la petite exploitation rurale gallo-romaine dans la moyenne vallée de la Seine, en Bassée. Créé vers le milieu du Ier siècle, il est abandonné probablement dans la décennie 270-280. L’occupation du IIIe siècle, la mieux documentée, au travers des architectures, des fosses et grâce à un mobilier abondant, met en lumière la diversité des activités : production agricole, artisanat des textiles, possible exploitation de la fourrure, travail du bois de cerf, alors que la chasse semble constituer une activité importante. En marge de l’habitat, une fosse a livré deux stèles sommairement sculptées et divers éléments (monnaies, fragments d’objets en bronze et en ambre) qui sont à mettre en relation avec un sanctuaire familial (laraire) détruit peu avant la fin du IIIe siècle. 

Mots-Clés
carte de situation

Emmanuelle du BOUËTIEZ, Hélène ERISTOV

PEINTURES MURALES GALLO-ROMAINES À VANVES (HAUTS-DE-SEINE)

 

Résumé

À Vanves (Hauts-de-Seine), entre 1997 et 2005, des fouilles archéologiques préventives ont mis au jour deux bâtiments : des thermes et un bâtiment de fonction indéterminée. Si les premiers n’ont conservé que peu de peintures murales, le second en a révélé dans toutes les pièces. Certaines étaient encore en place à la base des murs (décor de marbrures, imitation d’opus sectile), d’autres en remblais (décor de plafond à réseaux, mouchetis). Parmi ces derniers, le décor le plus spectaculaire est constitué par des éléments d’une mégalographie représentant la néréide Panopea appuyée sur une urne, tenant un miroir. Homogènes chronologiquement, ces peintures sont datables, d’après des critères archéologiques et stylistiques, de la fin du IIe siècle ou du début du IIIe siècle. L’analyse de ces ensembles permet de poser la question de la relation entre le décor et la fonction des pièces, du lien possible entre les deux constructions mais aussi du fonctionnement des ateliers de peintres.

Mots-Clés
carte de situation

Roland LABARRE

L’AQUEDUC DE LUTÈCE :
une nouvelle approche

 

Résumé

L’aqueduc romain de Paris est principalement connu par une étude et une carte datant respectivement du XIXe siècle et du début du XXe siècle Aucune vérification ni mise à jour de ces documents n’a été effectuée depuis lors. Entrepris dans un cadre universitaire, un récolement des données archéologiques a donné lieu à une analyse critique de l’ensemble de la documentation. La démarche a principalement visé le positionnement réel de l’aqueduc dans l’espace, la cohérence des informations et l’observation des pentes, afin d’essayer d’appréhender le fonctionnement du monument. 

Mots-Clés

PARTENAIRES

Logo ministère de la Culture et de la Communication    Inrap    Conseil général du Val-de-Marne    Logo des Hauts-de-Seine    Logo de la Seine-Saint-Denis

ISSN : 2101 - 3608    Ξ    Mise à jour : 19 JUIN 2020   Ξ    Mentions légales