carte de situation

David LAVALL, Christian PIOZZOLI

LES VESTIGES DE LA PORTE DE ROSNY DE MANTES-LA-JOLIE (YVELINES) :
lecture comparée des vestiges souterrains et du "Chouquet",
livre de comptes des fortifications durant "l’occupation anglaise"

Icone pdfTélécharger cet article


Résumé

En 1998, des travaux effectués place de la République, à Mantes-la-Jolie permirent de mettre au jour les vestiges de la salle basse dans la tour nord de la porte de Rosny de l’enceinte médiévale. Trois canonnières furent identifiées. Les deux premières étaient conçues pour le tir d’armes portatives, l’une d’entre elles conservant une broche métallique pour l’utilisation d’une haquebute. Le "Chouquet", livre de compte des travaux de fortifications réalisés sous l’occupation anglaise (1419-1449), date cet aménagement d’avril 1430 et permet également la restitution de la physionomie générale de la porte. De surcroît, le "Chouquet" détaille le système fiscal instauré par le souverain anglais pour financer les travaux de fortification et leur mise en œuvre par les maçons, maréchaux-ferrants, charpentiers... Sans doute aménagée à la fin du troisième quart du XVe siècle, la troisième canonnière, à la française, était probablement prévue pour l’utilisation d’un petit veuglaire.

Mots-Clés

PARTENAIRES

Logo ministère de la Culture et de la Communication    Inrap    Conseil général du Val-de-Marne    Logo des Hauts-de-Seine    Logo de la Seine-Saint-Denis

ISSN : 2101 - 3608    Ξ    Mise à jour : 24 octobre 2018   Ξ    Mentions légales