carte de situation

Dorothée CHAOUI-DERIEUX, Jean-François GORET

L’EXPLOITATION ARTISANALE DES CÔTES DE GRANDS HERBIVORES
À TRAVERS LES PLAQUES ORNEMENTALES DES COFFRETS
ET LES PEIGNES EN ÎLE-DE-FRANCE (IXe-XIIIe SIÈCLES)

Icone pdfTélécharger cet article


Résumé

Parmi les ressources offertes par le squelette animal, les côtes de grands herbivores ont largement été exploitées par les artisans des matières dures d’origine animale pour la confection de fines plaques, de dimensions variées, utiles à la fabrication d’objets divers : décors de coffrets, manches, appliques de tables de jeu, éléments de peignes… La mise au jour récente de deux panneaux de coffrets ornés à Bussy-Saint-Georges et à Étampes, associée à un troisième exemple découvert à Saint-Denis en 1989, offre l’opportunité de réfléchir à l’agencement des plaques sur leurs supports. L’exploitation des côtes est traitée à travers un second type d’objet : des plaques, munies de fines encoches sur les longs côtés, et ainsi interprétées comme des éléments de peigne. Généralement associées aux peignes composites en os ou en bois de cervidé, elles sont en réalité les témoins d’un autre type spécifique de peigne, en os et en corne.

Mots-Clés

PARTENAIRES

Logo ministère de la Culture et de la Communication    Inrap    Conseil général du Val-de-Marne    Logo des Hauts-de-Seine    Logo de la Seine-Saint-Denis

ISSN : 2101 - 3608    Ξ    Mise à jour : 24 octobre 2018   Ξ    Mentions légales